MINI John Cooper Works Clubman ALL4 2017 : on est loin du miniature





(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});




Photo: William Clavey


« »

















function adjust_thumbnails_height() { jQuery('#gallery .gallery-thumbnails .entries').height( jQuery('#gallery figure').find('img, video, object, iframe.video').filter(':visible:first').outerHeight(true) ); } function adjust_thumbnails_height_timer() { if (jQuery('#gallery .entries').height() - jQuery('#gallery figure img').outerHeight(true) || jQuery('#gallery figure img').height()






Depuis que les dimensions des produits MINI ont considérablement gonflé, la marque britanno-allemande a perdu un peu de son sens. Si les véhicules de la gamme sont énormes, pourquoi écrire le mot « MINI » sur leur calandre?
Prenez la Clubman par exemple, la petite familiale de la marque. Elle est désormais plus grosse qu’une Volkswagen Golf et en version John Cooper Works, plus lourde qu’une Golf SportWagen , sans nécessairement offrir plus d’espace de chargement. Alors, pourquoi opter pour la MINI plutôt que pour n’importe quelle autre familiale compacte? Parce qu’elle a du charisme. C’est ça, l’âme d’une MINI! On l’achète par passion. Et pour la John Cooper Works Clubman ALL4 2017, son charisme irremplaçable transpire plus que jamais!
Pour les « clients » C’est en fait le groupe BMW qui a transformé nos adorables petites MINI en gros véhicules utilitaires. Depuis que le géant allemand est propriétaire du constructeur niche, il ne fait qu’essayer d’accroître l’intérêt auprès des consommateurs et bien entendu, augmenter ses ventes. Personnellement, j’aurais laissé MINI tranquille en ne vendant que la petite hatchback , mais c’est sûrement pour cette raison que je suis journaliste et non comptable!
Or, si MINI veut vendre, elle doit offrir du choix aux consommateurs, et vu la popularité des véhicules spacieux de nos jours — comme les voitures à hayon et les SUV —, des véhicules plus volumineux, ayant plus d’espace de chargement étaient inévitables pour MINI.
Alors, la Clubman. Elle repose sur une plate-forme partagée avec le Countryman et le BMW X1. Avec ses portières doubles arrière uniques et ses énormes phares circulaires lui donnant presque l’allure d’une grenouille étirée, il s’agit du véhicule le plus long de la gamme MINI (427,5 cm), offrant un espace de chargement total de 1 359 litres, la rendant plus volumineuse qu’une Toyota Corolla iM (1 189 litres), mais tout de même moins spacieuse qu’une Volkswagen Golf (1 520 litres).
La John Cooper Works (JWC), c’est la version la plus performante de la Clubman, ainsi que la plus dispendieuse. Dans cette déclinaison, elle est seulement livrable avec une transmission intégrale que l’on surnomme ici ALL4. Sous le capot, on retrouve le même quatre cylindres turbo de 2,0 litres que dans la version S, légèrement modifié afin de développer 228 chevaux et un couple de 258 lb-pi (39 ch et 22 lb-pi de plus qu’une S). La Clubman JWC est munie soit d’une boîte manuelle, soit d’une boîte automatique à huit rapports. Mon modèle d’essai était équipée de cette dernière.
La MINI John Cooper Works Clubman ALL4 2017 se distingue esthétiquement de la Cooper S Clubman par des pare-chocs plus agressifs, des roues noires de 18 pouces, une suspension plus ferme ainsi que des freins de marque Brembo.

Amusante à conduire, mais à quel prix? Au premier coup d’œil, on pourrait qualifier la Clubman JWC de voiture compacte sport de type hot hatch qui rivalise avec les Volkswagen Golf GTI et Ford Focus ST de ce monde. Mais la Clubman a, hélas, deux gros problèmes : elle est beaucoup trop lourde pour être considérée véritablement comme performante et se vend trop cher, contrairement à ses rivales. Mon modèle d’essai se détaillait à près de 45 000 $, plus ou moins le même prix qu’une Volkswagen Golf R. De plus, avec une masse nette de 1 555 kg, je m’excuse, mais une Honda Civic Type R, qui coûte environ 4 000 $ de moins, la pulvérise sur un circuit!
Est-elle au moins amusante à conduire, la Clubman JWC? Oui, elle l’est, pourvu que vous soyez prêt à sacrifier un peu d’accélération. Avec la boîte automatique, on accomplira le 0 à 100 km/h en 6,8 secondes, ce qui est correct, mais pas extraordinaire dans ce segment. Sa tenue de route demeure son point fort. Grâce à un châssis animé, l’auto est maniable et réagit rapidement à nos commandes, en dépit de son poids imposant. Les freins mordent avec autorité. La direction est rapide et précise, octroyant un charme de conduite indéniable à la bagnole.
La boîte automatique répond bien et optimise la plage étroite du couple qui se trouve surtout à moyen régime. En mode Sport, celle-ci rétrograde sans trop d’hésitation et les passages de rapport s’effectuent en un temps éclair. Le moteur manque toutefois de caractère et de sonorité, mais la voiture se permet tout de même de lâcher quelques « pets » par son échappement lors des changements de rapport. Ça, c’est le sens de l’humour des Allemands, j’imagine.

On achète une image Certes, les performances et les limites d’adhérence de la Clubman JWC sont plutôt décevantes pour son prix de vente et, honnêtement, si l’on recherche le maximum de plaisir et sensations fortes, il faudra regarder ailleurs. Il faut voir cette petite familiale comme étant une alternative plus stylée et raffinée aux produits de la concurrence. En fait, chez MINI, on achète une image.
Cependant, il y a du bon. L’habitacle de la Clubman se montre assez spacieux malgré sa « petite » taille. Le dégagement pour les jambes des passagers arrière est ample, même pour les grandes personnes. Le design de la planche de bord, fidèle aux produits MINI, est attrayant, amusant et fonctionnel. L’énorme écran circulaire au centre, qui fait référence à l’indicateur de vitesse de la Mini originale, demeure l’élément le plus symbolique de la cabine.
C’est là que l’on retrouve le système d’infodivertissement MINI Connected, une interface largement inspirée du iDrive de BMW, mais avec la touche infantile MINI. C’est un système qui s’active bien, soit par ses commandes tactiles, soit par la molette située sur la console centrale. Les menus sont relativement faciles à comprendre et la navigation entre ceux-ci s’avère simple, néanmoins on devra prendre un peu de temps pour l’apprivoiser. Les portières arrière ajoutent du style, mais la barre verticale qu’elles créent dans le rétroviseur limite quelque peu la visibilité.
En résumé, j’avoue avoir été un peu déçu des performances de la MINI John Cooper Works Clubman ALL4 2017 par rapport à son prix de vente. En toute honnêteté, je ne vois pas de réelles raisons de la préférer à une S, surtout que l’on peut se procurer des voitures presque aussi pratiques et beaucoup plus performantes pour des prix semblables.
Cela étant dit, je n’ai pas détesté la Clubman JCW. Elle est unique, enjouée et attrayante. Alors, si vous avez en avez les moyens et si pour vous l’image projetée par votre automobile a autant d’importance que votre habillement, la MINI John Cooper Works Clubman ALL4 vous ira comme un gant!

Fiche d'évaluation


Modèle à l'essai
MINI Clubman 2017


Version à l'essai
John Cooper Works All4


Fourchette de prix
25 490 à 36 900 $


Prix du modèle à l'essai
44 990 $


Garantie de base
4 ans / 80 000 km


Garantie du groupe motopropulseur
4 ans / 80 000 km


Consommation (ville/autoroute/observée)
11.4 / 7.8 / 9.8 l/100km


Options
n.d.


Concurrents
Ford Focus ST/RS, Hyundai Elantra GT Sport, Kia Forte5 SX, Subaru WRX/STI, Toyota Corolla iM, Volkswagen Golf GTI/R


Points forts


Look unique
Amusante à conduire
Spacieuse et confortable




Points faibles


Performances médiocres
Consommation d'essence très ordinaire
Dispendieuse pour ce qu'elle offre






Fiche d'appréciation


Consommation
2.5/5 Nous avons observé une consommation moyenne de 9,8 L/100 km. Pour un véhicule à transmission intégrale c'est bien, mais sans plus.


Confort
3.0/5 Sièges avant sport confortables, offrant amplement de support. Banquette arrière spacieuse pour un véhicule de cette taille.


Performances
2.0/5 Des temps d'accélérations peu relevés, un moteur sans vie, une voiture trop lourde pour sa puissance.


Système multimédia
3.5/5 Une interface attrayante qui répond rapidement et qui se maîtrise facilement.


Agrément de conduite
3.0/5 Conduite animée, direction précise, tenue de route enjouée.


Appréciation générale
2.5/5 Décevante par ses performances, mais charmante par son charisme et son caractère jeune. Si vous en avez les moyens, c'est une voiture qui vous mettra le sourire aux lèvres!







(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Transcription de l’excellent site LE GUIDE DE L’AUTO – TOUT SUR L’AUTOMOBILE DEPUIS 51 ANS

Top News